Blork et size.fac
Séparation haute

Envoi de message privé Fermer ce menu

Destinataire : *

Message : *

Envoyer ce message privé

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Menu : profil et inscription Fermer ce menu

Si vous avez oublié votre mot de passe, merci de nous indiquer les renseignements suivants :

Votre pseudo : *

Adresse email de votre profil : *

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Blork & size.fac > Les jeux vidéo > Venez parler à chaud du jeu que vous venez de terminer.

Page [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 ]

Bas de page

Message laissé le 01/01/20 à 16:48

Yuri => Ce n'est pas un souci si tu postes un nouveau message, surtout plus d'une demi-heure après ton précédent (et encore, on n'est pas trop gênés par les doubles-posts à 5 minutes d'intervalle tant que l'auteur n'en abuse pas) Smiley : lag11.png



- - - - - - - - - -
Club des Papas et Papys ! Smiley : lag28.png

Image
Image
Image

Message laissé le 03/02/20 à 11:43

J'ai fini l'histoire principale de Nier Automata. Maintenant, il ne me reste plus qu'à récupérer tous les trophées et aussi toutes les fins.
Donc, beaucoup de thématiques intéressantes sur l'âme, l'identité, le but dans la vie, l'humanité, etc.
Je comprends pourquoi beaucoup de personnes adorent ce jeu. Vraiment, je n'en suis pas ressorti indemne. Je vais le terminer le jeu à 100% car il semble qu'il y a encore beaucoup de secrets et je veux l'approfondir avant de dire ce que j'ai aimé ou pas



- - - - - - - - - -

Message laissé le 13/02/20 à 19:13

J'ai obtenu le trophée platine de Nier Automata.
Alors c'est un très bon jeu. Sincèrement, ça mérite aussi un article (et un de plus).
En fait, mes deux plus grands problèmes sont la répétitivité des décors (ce n'est pas qu'ils ne sont pas variés, au contraire, mais avec les quêtes, on repasse souvent au même endroit à tel point qu'on en a marre) et ces foutus "gadgets simples" (ce qui ont fini le jeu à 100% comprendront).



- - - - - - - - - -

Message laissé le 16/03/20 à 14:01

Coucou !

Ces derniers temps, un ami m'a recommandé un jeu assez singulier mais pour le coup très plaisent, du coup, pourquoi pas en parler ?

Le jeu s'appelle Irisu Syndrome. C'est un jeu indépendant japonais disponible gratuitement sur Windows. Il est sorti il y a 10 ans.

On pourrait le considérer comme le père spirituel de Doki Doki Litterature Club. Dan Salvato a d'ailleurs dit s'être inspiré de ce jeu ! Cela-dit, il en reste assez différent.

Le jeu se présente comme une sorte de jeu d'arcade à la japonaise. Nous avons une zone de jeu, taillée en forme de boîte. Des formes géométriques tombent lentement du haut de la fenêtre. Nous pouvons tirer de petits projectiles sur ces formes pour les décrocher, et les faire s'entrechoquer. Quand deux formes de même couleur se touchent, elles s'allument, et feront gagner des points en touchant le sol. Plus la réaction en chaîne créée sera grande, plus on gagnera de points. Le principe est simple, mais demande quand même pas mal d'entraînement.

Voici une partie pour vous montrer comment ça marche ! https://www.youtube.com/watch?v=gFPvQiifNpA

Au premier abord, Irisu Syndrome semble être un de ces jeux à scoring japonais dont les initiateurs étaient les Tetris et autres PuyoPuyo (Tetris c'est Russe, je sais). Cela-dit, mieux vaut jouer en gardant pas loin le dossier du jeu ouvert. Parce que ce dernier va progressivement s'enrichir de différents fichiers.

Et c'est ainsi qu'on découvre un nouvel aspect du jeu. Avec l'enchaînement des différentes parties, et des scores que l'on effectue sur le mode arcade, le jeu va raconter une histoire, en jouant avec l'ordinateur du joueur. Comme pour DDLC, ce serait dommage d'expliquer. Sachez tout de même que comme DDLC, ça peut faire peur, et qu'il vaut mieux en être conscient.

Le jeu propose plusieurs fins. Un bad ending, un good ending, et un best ending, qui s'enclenche en débloquant une variante du mode de jeu de base, qui a été ajoutée plus tard dans le développement du jeu.

Dans ses autres bons points, le jeu a une jolie direction artistique, et notamment, une très jolie bande son, très chill !

Du coup, je vous recommande de l'essayer, ça ne coûte rien, et c'est franchement reposant ! :3

Pour le télécharger, et le patcher en anglais, c'est par ici !



- - - - - - - - - -
Je suis le Sire. Sire de quoi ? Sire de rien. Mais Sire quand même, c'est déjà bien !

Mon soundcloud - Mon DeviantArt

Message laissé le 25/03/20 à 20:38

Croc : Legend of the gobbos (pas fini)

Image

D'un jeu PS1 vendu à plus de trois millions d'exemplaires , on s'attendrait à un jeu avec une bonne réalisation, un contenu plutôt dense, un gameplay un minimum travaillé et une jouabilité de bonne qualité.

Dans l'absolu, on ne peut pas dire que Croc déçoit du point de la réalisation. Le jeu à son charme, la palette de couleurs est plutôt chatoyante et les musiques bien qu'elles finissent par se répéter inlassablement ou coupent dans les niveaux comme chaque bon vieux jeu de la PS1 s'avèrent supportables jusqu'à que vous les fredonniez même dans votre tête. Les bruitages s'avèrent eux, correct. On notera le détail absolument génial de Croc qui cligne des yeux et qui à des expressions très travaillées quand on pose la manette.

Image

Oui mais voilà c'est malheureusement tout ce que l'on peut dire de bien sur Croc. Car le jeu ne s'avère malheureusement qu'être un banal jeu de plateforme pour lequel on a utilisé un personnage attachant pour faire passer la pilule.

Banal, c'est vraiment le terme. Mais dans un sens péjoratif. Croc est donc un jeu de plateforme dans lequel vous vous baladez dans le but de récolter des gemmes de couleurs (un peu comme dans Sonic) et des gobbos, des petites créatures qui parsémeront chaque
niveau. L'originalité réside dans le fait que pour finir les niveaux à 100%, vous devrez trouver toutes les gemmes de chaque level puisque celles-ci dévérouillent une sorte de porte faisant office de "sortie cachée". Mais elle n'est en rien caché, elle sera juste vérouillée si vous n'avez pas trouvé toutes les gemmes.

Image

Sinon, pour la forme, Croc peut sauter, mettre un coup de queue pour se débarasser de ses ennemis et pousser des blocs pour les déplacer un peu comme dans The Wind Waker. La vue derrière le personnage rappelera forcément les jeux Crash même si de l'avis de beaucoup, la jouabilité rappelera Tomb raider (dont je n'ai touché à aucun opus donc je vais leur donner raison). Et c'est là que le jeu part vraiment en sucette...

La joaubilité est vraiment mauvaise. Il existe bien deux types de sauts, un saut court et un saut long mais comme cette dernière merde comme c'est pas permis, il vous sera impossible d'apprécier la distance. Ajoutez à cela une profondeur vraiment horrible sur certains passages où on ne distingue pas où on va et on finit par se planter comme un idiot. On rajoutera le fait que le personnage glisse parce que sinon, ce n'est pas assez marrant.

Image

La caméra est également à s'arracher les cheveux. Celle-ci met des plombes à pivoter et lorsque l'on saute, le personnage sautera dans la direction de la caméra. Si vous vous précipitez trop, vous tomberez alors dans les précipices avec pertes et fracas. Mais en bonus, la caméra sera vraiment absurde lorsque vous serez sur une plateforme mouvante puisque la caméra ne restera pas fixe mais bougera avec le mouvement de celle-ci.

Les développeurs ont eu toutefois la bonne idée d'ajouter un bouton (de mémoire, c'est carré) pour permettre de faire pivoter cette caméra à 180 degrés...enfin...Ce serait une bonne idée si ça ne merdait pas 90% du temps dans les endroits exigus, les endroits où justement, on a besoin de faire pivoter cette caméra.

Image

Bref, la caméra est une horreur. Mais j'en voit certains dire "oui mais bon, on est sur PS1, les problèmes de caméra, c'était monnaie courante...". Je peux comprendre cet argument. C'est pourquoi je vais maintenant parler du level design du jeu. Vous vous souvenez du mot "banal"? Et bien je vais le réutiliser.

La construction des niveaux de Croc est peut-être l'une des plus simpliste que j'ai pu voir dans un jeu vidéo. Les niveaux se résument en gros à 4/5 tableaux avec quelques ennemis et des clés à récupérer et en changeant la couelur du ciel et du sol histoire de faire croire que ce que vous faites est intéressant. Le problème, c'est que ce n'est que ça. On alterne les passages en extérieur et dans les cavernes sans véritablement de logique, on rajoute parfois quelques idées comme les rouages dans le monde de la glace ou la disparition de la lumière dans le monde du désert (évidemment chronométré comme ça, vous vous précipitez, vous mourez et vous recommencez le niveau) mais comme c'est repris dans d'autres niveaux, vous allez vous dire au bout de la troisième itération "Ah encore" ou vous allez faire comme moi avec le niveau avec la lumière " OH merde ! Encore !" sur un ton particulièrement exaspéré.

Image

Le bestiaire ne se renouvèle quasiment pas, les hitbox sont incompréhensibles (je crois que j'en ai jamais vu d'aussi mauvaise dans un jeu de plateforme), le jeu par sa jouabilité affreuse devient vraiment hard au bout du 3ème monde (et apparemment, e n'aurai pas eu fini de ramasser mes dents puisque le dernier était encore pire), le temps de réponse manette/action est beaucoup trop long pour être précis, les boss sont...ridicules. En gros, ça se résume à courir partout et à les frapper (et à les rater une fois sur trois avec cette hitbox vraiment pourrie) et lorsqu'enfin vous en venez à bout...rien. Il n'y a auncune animation. Juste le "level complete" et c'est tout. Là aussi ,c'est vraiment limite.On se consolera en disant que les continues sont illimités et heureusement puisque vous passerez votre vie à crever pour un oui ou pour un non.

Image

Bref, Croc est un jeu plutôt mauvais. Oui, il se rattrape au niveau de sa réalisation mais c'est malheureusement la seule vraie qualité que j'ai pu lui trouver. Il y a peut-être des gens qui l'ont adoré à l'époque mais aujourd'hui, le jeu encaisse très mal les années .De l'avis des quelques testeurs que j'ai regardé pour argumenter un peu mieux mon avis, celui-ci est effectivement très moyen, forcément décevant pour un jeu dit anthologique pour la console. Le pire, c'est qu'il a une suite. Espérons que ce soit une chance.

Image



Message édité 2 fois. Dernière édition par Necheku le 25/03/20 à 20:48.



- - - - - - - - - -
On ne se rends jamais compte de ce que l'on a jusqu'à temps qu'on le perde.

Message laissé le 26/03/20 à 21:30

je ne connaissais pas ce jeu.... maintenant je sais pourquoi! merci necheku



- - - - - - - - - -
Image


le leguman est revenu pour conquérir le monde et l'asservir a ses propres fins!!

Message laissé le 28/03/20 à 14:30



Citation :


key no a écrit :
je ne connaissais pas ce jeu.... maintenant je sais pourquoi! merci necheku




De rien Smiley : icon_yeux_triangle1.gif

En vrai, je suis assez surpris que tu ne le connaisses pas tant il a fait les beaux jours de la Playstation et beaucoup le trouvait très bien à l'époque.

Mais l'époque est révolue Smiley : lag30.gif



Message édité 3 fois. Dernière édition par Necheku le 28/03/20 à 14:31.



- - - - - - - - - -
On ne se rends jamais compte de ce que l'on a jusqu'à temps qu'on le perde.

Message laissé le 29/03/20 à 16:17

Les gens que je connais qui l'ont touché enfant s'en souviennent comme d'un jeu très dur. En fait il est dur mais pas pour les bonnes raisons Smiley : lag08.png



- - - - - - - - - -
Image
Image

Message laissé le 29/03/20 à 19:44

Et bien moi j'aimais bien Croc. J'avais 100% le jeu malgré quelques Gobbo bien difficiles à sauver. Et j'ai gardé beaucoup d'affection pour ce personnage. Mais les contrôles sont compliqués à prendre en main et à gérer et le jeu a assez mal vieilli. Par contre c'était pas imprécis. C'était vraiment les débuts de la 3D, mais c'est sorti 1 an après Mario 64 donc effectivement il subit mal la comparaison niveau fluidité de gameplay (car c'est bien ça le principal souci de Croc, il est rigide, faire une marche arrière ou simplement se tourner est contraignant). Mais j'aime bien ce jeu et je ne le trouve pas si mauvais que vous le dites dans l'ensemble. Et j'apprécie toujours l'ost du jeu qui va souvent du côté du joyeux avec des touches de mélancolie (comme celle-ci https://www.youtube.com/watch?v=GeD1m2fQs9k ).

Le 2 a une meilleure jouabilité et est plus simple si jamais mais il n'a pas le charme du premier (pour moi).



- - - - - - - - - -
Image
Image
Robin Rangers Fire Up!

Message laissé le 29/03/20 à 20:17



Citation :


Mr_Pity a écrit :
Et bien moi j'aimais bien Croc. J'avais 100% le jeu malgré quelques Gobbo bien difficiles à sauver. Et j'ai gardé beaucoup d'affection pour ce personnage. Mais les contrôles sont compliqués à prendre en main et à gérer et le jeu a assez mal vieilli. Par contre c'était pas imprécis. C'était vraiment les débuts de la 3D, mais c'est sorti 1 an après Mario 64 donc effectivement il subit mal la comparaison niveau fluidité de gameplay (car c'est bien ça le principal souci de Croc, il est rigide, faire une marche arrière ou simplement se tourner est contraignant). Mais j'aime bien ce jeu et je ne le trouve pas si mauvais que vous le dites dans l'ensemble. Et j'apprécie toujours l'ost du jeu qui va souvent du côté du joyeux avec des touches de mélancolie (comme celle-ci https://www.youtube.com/watch?v=GeD1m2fQs9k ).

Le 2 a une meilleure jouabilité et est plus simple si jamais mais il n'a pas le charme du premier (pour moi).




Le fait de ne pas faire le jeu dans son contexte à l'époque a joué clairement contre lui quand je l'ai découvert cette année. Mais il y a quand même des choses que je ne peux pas laisser passer malgré cela.

Ceci dit, l'ost du jeu est très bonne et constitue peut-être la plus grande qualité du jeu. Là, je suis absolument d'accord Smiley : lag11.png



- - - - - - - - - -
On ne se rends jamais compte de ce que l'on a jusqu'à temps qu'on le perde.

Message laissé le 05/04/20 à 21:39

Illusion of time (ou Illusion of Gaia, c'est le même jeu Smiley : lag30.gif )

Alors là, me voilà bien embêté. Parce qu'illusion of time, c'est un bon titre. Mais le problème, c'est qu'à chaque fois que je lui trouve une qualité, celle-ci est plombée irrémédiablement par un défaut. Mais on va commencer dans l'ordre et je vais commencer par vous expliquer le késako du jeu.

Image

Vous incarnez Paul, un jeune étudiant qui a perdu son père qui s'est rendu un jour à la tour Pandémone et votre objectif avoué, c'est d'aller le chercher. Oui mais vous voilà fait prisonnier dans un château après avoir parler à son roi. C'est alors que vous décidez de vous échapper (parce que rester en prison, ça va bien 5 min) et que vous allez être missionné par Gaia elle-même pour retrouver six statues hexade, des artefact qui permettrait d'arrêter une espèce de comète qui fonce sur la terre.

Ces 6 statues hexade sont cachées dans des lieux plus ou moins diversifiés faisant appel au patrimoine historique et mythologique des Hommes (j'aurai l'occasion de le détailler dans un autre article en préparation). En gros, vous allez vous rendre dans une Pyramide, un temple Inca, ou encore l'Atlantide qui ne s'appelle pas l'Atlantide mais Mu, la différence entre les deux étant que l'un se situe dans l'Atlantique, l'autre le Pacifique.

Image

Chacun de ses lieux sera l'occasion, en plus d'avoir quelques points sur l'Histoire, de parcourir des donjons plutôt denses. La particularité du jeu résidant effectivement dans le massacre pur et simple de la faune locale, pas spécialement encline à vous faire des cadeaux non plus. Chaque donjon se découpe en zone et si vous parvenez à battre tous les monstres de la zone, vous obtenez soit une sphère de force qui augmente votre énergie vitale, soit une sphère de puissance qui augmente votre attaque soit une sphère d'armure qui augmente votre défense. Le bestiaire étant assez intéressant et diversifié, il conviendra d'utiliser plus ou moins différentes techniques pour les vaincre voir de connaitre leur patterns. Ces derniers seront simples mais ils pourront vous mettre en défaut lorsque vous arriverez en terrain inconnu.

Aussi, une fois les monstres débarrassés d'un endroit, il ne reviennent pas. Ce qui vous facilitera grandement la tâche dans votre exploration des donjons tant les objet de soins se feront très rare par moment. Le jeu possède un système de vie. En gros, en tuant des ennemis, vous ramasserez des espèces de bagues et si vous en récolté 100, vous gagnez une vie. Si vous êtes amené à mourir, vous reprendrez dans la zone où vous êtes mort, avec la moitié de vos points de vies. Il est rare de mourir pendant les phases de donjons, c'est donc contre les boss que cette option va se révéler intéressante...sur le papier. Car recommencer le boss avec la moitié de sa vie n'est pas ce qu'on peut appeler une grande aide. Le mieux sera je pense de redémarrer la console ou l'émulateur (personnellement, c'est ce que j'ai fais) après avoir découvert les patterns du boss.

Image

Outre du combat, les donjons seront l'occasion de résoudre quelques énigmes parfois vraiment bien pensé comme le coup des statues de pierres ou les énigmes de Degas. Énigmes généralement simpliste qui feront parfois à l'utilisation du deuxième personnage. Parce que oui, il y a un deuxième personnage. Son nom est Chrysaor. Il possède plus de puissance d'attaque que Paul et peu également tirer une boule de feu à distance pour déclencher divers mécanismes. Il apprendra plus tard à utiliser d'autres pouvoirs supplémentaires tout comme Paul qui lui pourra utiliser sa flûte pour jouer quelques airs ou se glisser dans les aspérités ce que ne pourra faire Chrysaor. Il faudra donc jongler entre les deux pour se sortir des donjons en gardant à l'esprit qu'il faut obligatoirement passé par un miroir de Gaia (qui sert au passage de point de sauvegarde) pour permuter entre les deux.

Image

Et niveau gameplay, c'est tout. Pas de système d'xp, pas de combat au tour par tour, pas de quêtes annexes si ce n'est la quête des rubis de feu (très bien planqués d'ailleurs). Le jeu est très directif et ne vous permet que de vous rendre dans les endroits où vous devez aller. Si vous pensiez traverser une forêt pour vous rendre dans un temple ou un désert avant d'entrer dans la pyramide, il faudra le faire dans un autre jeu.ça permettra toutefois de profiter du mode 7 de la Super Nintendo. Le jeu est
donc simple dans son approche. Et de ce fait, très court pour un rpg puisqu'il faudra compter une dizaine d'heure pour le finir.

Entre deux palais, vous aurez le droit de voir vos différents protagonistes discuter entre eux. Les dialogues ont beau être très enfantin, les sujets sont sérieux et parfois même très grave. Si la notion d'amitié et d'acceptation de la mort sont des thèmes récurrents, l'esclavage, la communication entre les peuples et même une ouverture critique sur le monde moderne le sont déjà un peu moins. Là où pour moi le jeu excelle, c'est dans ces moments totalement inattendu comme la scène du naufrage que j'ai trouvé excellente qui vraiment nous met dans l'ambiance du voyage, trop rarement mis en avant. Car la grande majorité des donjons ne sont même pas faites avec vos alliés, ce qui ne les dérangent même pas.

Image

Et c'est là où le jeu m'a le plus déçu. Contrairement à Skies of Arcadia, je n'ai pas retrouvé cette invitation au voyage qui m'était promise. La faute à une réalisation parfois assez moyenne et à pas mal de lieux qui se ressemblent, notamment les temples. Les villes sont différentes mais partagent toute le même thème et ce sont des lieux qui s'expédient vite; elles sont d'ailleurs dans le jeu assez peu nombreuses,les pnj se ressemblent tous. Je n'ai pas retrouvé cette sensation que je voulais avoir et que j'avais eu dans Chrono Trigger par exemple pour citer un autre rpg sur SNES.

Mais sans aller jusque là, j'ai trouvé pas mal de problèmes: Les boss sont déséquilibrés le premier étant pour moi le plus dur car mal pensé, l'inventaire est plus lisible que dans d'autres jeux mais ne sert finalement pas à grand chose, les commandes auraient pu être mieux pensés notamment les attaques spéciales qui s'exécutent en maintenant la touche attaque enfoncée et en appuyant sur L ou R alors que X et Y ne servent à rien, l'obtention des objectifs est parfois servi n'importe comment, sans véritable fil conducteur (genre, à un moment donné, vous allez voir Kafka qui vous dit qu'il veut une théière...et c'est vraiment la suite du jeu !!), le jeu à quelques loupés dans la traduction mais bon, on ne va pas trop en demander vu que le jeu était intégralement traduit en français à l'époque donc on ne va pas trop chipoter (genre "commencer quête" pour dire "continuer quête"...), l'introduction de Gaia? Bats les steaks, il n'y en a pas ! Les pouvoirs télékinétiques de Paul? Bats les steaks, il n'y a pas d'explication non plus ! L'apparition de Chrysaor? Bats les steaks ! Certains choses vraiment hideuse comme l'accolement des maisons qui ne va pas du tout...

Image

Au final, je dirai que ce Illusion of time est le cul entre deux chaises. A chaque qualité que je peux lui trouver, j'ai forcément un défaut à lui donner. Mais je serai hypocrite de dire que le jeu ne vaut pas l'intérêt. L'expérience s'avère agréable, sans réelle prise de tête, on progresse bien et on apprécie le gameplay très simple mais très efficace. Mais il a trop de petits défauts qui mis bout à bout, gâchent quelques peu l'expérience. Je ne pense pas que cela soit un incontournable. Mais je pense qu'en son temps, il a du satisfaire des tas de gens qui continuent encore à lui donner le titre de "chef d'oeuvre". Personnellement, je lui décernerai le titre de bon jeu avec tendance à "aurait pu mieux faire". Et mieux faire, ça s'appellera peut-être Terranigma...

Image





- - - - - - - - - -
On ne se rends jamais compte de ce que l'on a jusqu'à temps qu'on le perde.

Message laissé le 19/04/20 à 16:59

Je viens de finir Ai the somnium files sur Switch (il existe aussi sur PC et PS4)

Image

Ce jeu e été fait par les même sue la trilogie zero escape et même si scénaristiquement ça aucun rapport vous serez en terrain connu, le gameplay étant le même (même si c'est beaucoup de dialogue à la VN)
l'ambiance est classique cyberpunk mais réussis et même si on évite pas certain cliché (au moins un le héros amnésique) mais le scénario est cool et surtout les persos sont attachants

par contre le jeu n'est qu'en anglais (voix en japonais) et en europe en démat seulement mais si vous le prenez en import japonais vous aurez quand même les textes en anglais



Message édité 1 fois. Dernière édition par Yuri le 19/04/20 à 17:00.



- - - - - - - - - -

Message laissé le 19/04/20 à 20:09

Meilleur qu'un Zero escape Yuri ?



- - - - - - - - - -
On ne se rends jamais compte de ce que l'on a jusqu'à temps qu'on le perde.

Message laissé le 20/04/20 à 15:30

Je dirai que ça dépend duquel je n'ai pas réussis à finir le dernier auquel je n'ai pas accroché du tout et même Virtue's last reward dont j'ai bien aimé le scénario avait des énigmes trop tordu qu'il n'y a pas là par contre le scénario est plus prévisible et moins recherché . Aimant les jeux d'enquêtes j'ai beaucoup accroché à ce AI somnium files qui a pour avantage de nous sortir du 8 clos habituel de ses créateurs (sans compter Danganronpa du même studio qui aime les 8 clos aussi), par contre ce titre a plus d'humour à la japonaise (running gag sur les magazines porno qui rend le perso plus rapide un peu à la City hunter) ce qui ne me pose aucun problème mais qui peut effectivement moins plaire à certain



- - - - - - - - - -

Message laissé le 24/04/20 à 00:43

Je voulais en parler de A.I. Somnium Files. C'est pas un grand jeu, c'est un peu plus con et moins recherché qu'un Virtue Last Reward. Mais j'aime bien Iris, une streameuse qui fait des danses et du minecraft (renommé shovelcraft pour l'occasion), et Mizuki (une gamine de 10 ans à la force hérculéenne).

Le somnium complotiste de Iris est fou, et la musique va trop bien : https://www.youtube.com/watch?v=tKYBhu09iZU

La cinématique de fin prend par surprise et vaut le coup aussi Smiley : lag30.gif.

Mais y'a des trucs un peu relous (les magazines érotiques, la réceptionniste aux gros seins), et l'histoire décolle vraiment jamais.

Bien évidemment j'apprends la danse d'Iris (le jeu permet de s'entraîner dessus, en changeant le personnage ou le fond) :

https://www.youtube.com/watch?v=7MfMy34ftH4

Par contre sur Switch le jeu rame beaucoup (c'est vraiment exagéré), si vous n'avez pas d'utilisation monade, je vous conseille pas cette version. On peut trouver les versions physiques en France (j'ai la version Switch), elles doivent pas être trop chers je pense. Les versions physiques ont les voix JP et US.



Message édité 1 fois. Dernière édition par Jonath lé là le 24/04/20 à 00:45.



- - - - - - - - - -
Image
"With kindness comes naïveté. Courage becomes foolhardiness. And dedication has no reward. If you can't accept any of that, you are not fit to be a Magical Girl."
でも!でも!かわいいからOK!

Message laissé le 24/04/20 à 12:09

J'ai pas tas trouvé que le jeu ramait beaucoup, par contre oui il y a un petit freeze de temps en temps quand une vidéo/Flashback charge dans un dialogue. Le coup des magazines pornos et autre était ce que je qualifait d'humour japonais auquel on peut être sensible ou pas à la City hunter

Je viens de finir Legend of heros: trails of cold steel sur PC

Image

Dans ce jeu on joue Rean Schwarzer un étudiant entrant dans une académie militaire dans un empire traversant une période difficile politiquement et ayant des tensions avec ses voisins.

C'est un JRPG qui disons le est daté techniquement même pour l'époque où il est sortit (honnêtement il me fait penser à du Grandia 2 sortit 11 ans avant).

Le gameplay est classique mais fonctionnelle , par contre le level-design est plutôt simple, peu d'embranchement et de petites maps

Le scénario met du temps à réellement démarrer (dans ma partie il a mis 10-15h à démarrer sur 51h de jeu total) mais le jeu prend son temps pour développer son univers et ses personnages auquel on s'attache.

En conclusion le jeu commence comme une sorte de Persona 4 steampunk et continuant avec de grosses intrigues politiques jusqu'à une fin (ouverte car le jeu est en 4 épisodes dont le quatrième est pas encore sortit) qui a réussis en partie à me surprendre. j'ai bien aimé ce jeu mais il y a quelques longueurs surtout au début qui peuvent en dégoûter certains et je préviens que le jeu est en anglais ou en japonais



Message édité 2 fois. Dernière édition par Yuri le 01/05/20 à 17:31.



- - - - - - - - - -

Message laissé le 16/07/20 à 16:16

J'ai terminé il y a quelques jours Bioshock Infinite. Même en n'étant pas un gros fan des FPS, je me suis bien amusé.
Le gameplay est correct, mais après avoir joué à Doom, je l'ai trouvé un peu mollasson. En revanche, l'univers et l'histoire m'ont tenu en haleine. J'ai adoré le duo Booker/Elizabeth et les thématiques sont intéressantes: le racisme, le nationalisme, les regrets, le pardon, la religion, etc. Je pense même que c'est le jeu que Far Cry 5 aurait voulu être.
J'ai aussi joué aux deux DLC, qui se passent tous deux à Rapture. On retrouve l'ambiance des deux premiers jeux de la série. Dans le premier, on rejoue Booker, mais dans le second, on joue Elizabeth. Avec elle, le jeu devient plus un jeu d'infiltration. Les adversaires font très mal, il faut donc privilégier les attaques sournoises. On retrouve la thématique du regret et du pardon dans ces DLC. La fin du deuxième m'a particulièrement ému.

En dehors de ça, j'ai aussi joué à Injustice 2, Definitive Edition (il était en solde sur Steam). Semblable au premier, on a surtout amélioré les premières mécaniques, tout en modifiant certains coups et personnages. L'histoire est toujours passionnante, c'est jouable (quelques problèmes avec ma manette, mais je n'aime pas trop joué à des jeux de combat sur manette) et la durée de vie est très longue. Dans les points négatifs, je trouve qu'on met trop en avant des personnages de l'univers Batman (Batman (logique), Catwoman, Harley Quinn, Robin/Nightwing (c'est Damian, et je le trouve peu exploité dans l'histoire), Joker (il est mort, mais sa popularité l'a permis d'exister en tant que peur d'Harley dû à la toxine de l'Epouvantail; personnellement, je pense qu'on aurait pu s'en passer), l'Epouvantail (choix intéressant car il montre dans l'histoire les peurs d'Harley et de WonderWoman), Bane (on avait pas un autre méchant à gros bras?), Deadshot (surfant sur la vague du film incroyable qu'est Suicide Squad; sérieusement, on avait pas un autre méchant à armes à feu?), Poison Ivy (assez anecdotique en fait qu'on réfléchit) et Red Hood (il est sorti en DLC donc c'est bon)). Deuxième défaut, l'histoire permet parfois de choisir entre deux personnages. Si on fait exception du dernier chapitre qui permet d'avoir deux fins, cela n'a aucun impact dans le scénario.
Cela dit, j'attends avec impatience le troisième jeu. Peut-être qu'ils pourront créer un personnage original pour celui-la.



Message édité 1 fois. Dernière édition par Mr. Paradox le 16/07/20 à 16:17.



- - - - - - - - - -

Message laissé le 07/08/20 à 08:21

Il y a peu, mon cousin m'a passé tout un tas de jeux à faire. Dans le lot, il y avait Ocarina of Time, Mario+Lapins crétins mais aussi Super Mario 3D Land, jeu que j'avais déjà fait mais je me suis dit qu'il serait sympa de se le retenter. Aie aie aie.

Au bout de 4 heures, j'ai ragequit le jeu. Je trouvais que celui-ci était sans saveur, sans originalité et que la jouabilité et l'appréciation des profondeurs laissaient à désirer.

Pourtant ce jeu, je l'avais adoré à l'époque. Tellement que je l'ai terminé plusieurs fois à 100%. Alors que s'est-il passé? Est-ce que mon regard de joueur à changer? Est-ce que j'attends autre chose des jeux vidéos que je fais désormais? Suis-je vieux? Autant de questions qui m'interrogent sur le fait d'apprécier d'anciennes expériences à l'avenir...



- - - - - - - - - -
On ne se rends jamais compte de ce que l'on a jusqu'à temps qu'on le perde.

Message laissé le 13/09/20 à 19:28

Je viens de finir Legend of heroes: trails of cold steel III
Image

Contrairement aux 2 premiers que j'avais fait sur PC celui ci je l'ai fait sur Switch. J'avais pas parlé du 2 ici mais il était très bien suivant de près le un même si l'épilogue était trop long et ennuyeux


Le 3 a fait un bond technique (sans être ouf) par contre on revient en arrière scénaristiquement vu qu'on revient au rythme scolaire (même si on est prof ça ne change pas grand chose au rythme) et si les 2 premiers se finissaient chacun en une cinquantaine d'heure, celui ci se finit en une centaine et du coup a des longueurs en cours de jeu (et le scénar peut être quelquefois un peu confus) même si la fin est assez palpitante (mais finit en climax suite dans le 4 un peu comme le 1 pour le 2)

Les persos restent attachant même si on voit moins ceux des 2 premiers et l'univers reste très détaillés.

Un point positif par apport aux 2 premiers (et au quatrième si on en croit les annonces) ce jeu est intégralement sous-titré en français avec les voix japonaises illimités (mais celles-ci doivent être téléchargé à part sur Switch)

En conclusion si vous avez aimé les 2 premiers et que vous aimez les JRPG allez-y, si vous aimez les JRPG mais que vous avez pas fait les 2 premiers, faites les 2 premiers ou vous allez être paumé je pense. Vous êtes pas très JRPG à quelques exceptions très bonnes, ce n'est pas pour vous



- - - - - - - - - -

Message laissé le 22/12/20 à 21:39

Désolé je sais que le post d'avant est de moi aussi mais depuis le temps...

Je viens de finir Sinking City sur Switch

Image

Pour info le jeu est aussi sortit sur PC, PS4 et Xbox one mais il a été retiré de la plupart des boutiques en ligne suite à un procès entre le développeur et l'éditeur sauf sur l'Eshop de Nintendo et un site sur PC dont on trouve le lien sur le site du développeur (mais sortit sur en physique sur PS4 et Xbox one)

Le jeu est clairement en retard sur le la technique gros cliping sur la végétation, graphisme moyen mais pour moi ce n'est pas le plus important, c'est un jeu d'enquête d'inspiration lovecraftienne (y compris en reprenant certain noms comme Innsmouth ou Dagon) et l'ambiance est vraiment réussite, cette ville inondé est glauque et oppressive, le scénario est pessimiste comme les romans de Lovecraft (même si je les ai pas tous lu et que ça remonte à une vingtaine d'année), bon le plus dur est à chaque fois de trouver les endroits dans la ville car rien n'est indiqué mais on s'y habitue.

j'ai bien aimé ce jeu et je le conseille au fan de Lovecraft et à ceux qui aime les jeux d'enquêtes glauques sauf si vous êtes très exigeant sur le plan technique (mais ça reste un jeu indépendant) et petite cerise sur le gâteau le jeu est doublé en français et d'un doublage tout à fait acceptable



- - - - - - - - - -

Haut de page

Page [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 ]

// Blam ! Version 2.0 Ecrit avec nos petits pieds 44 fillette. //


Télécharger : facile, amusant, génial